Étudiants
remarquables

Élément graphique

Baccalauréat

Yan Steimle

Département de mathématiques et de statistique

Pendant ses études de premier cycle, Yan a reçu plusieurs bourses de recherche et a réussi à maintenir une moyenne cumulative impressionnante.

Sous la direction de la professeure Mateja Sajna, Yan a entrepris un projet de recherche dans le cadre du programme de bourses de recherche de premier cycle du Conseil de Recherches en Sciences Naturelles et en Génie du Canada (CRSNG) sur les théories des graphes, plus particulièrement le problème de l’existence de circuits eulériens dans les hypergraphes. Ce concept désigne en mathématiques un cycle passant par chacun des sommets d’un (hyper)graphe exactement une fois.

Yan Steimle a poursuivi des études à l’Université d’Ottawa principalement en raison des multiples possibilités de recherche au premier cycle pour les étudiants et étudiantes, notamment en physique théorique et en mathématiques abstraites. Ces expériences l’ont encouragé à poursuivre une carrière de chercheur et l’ont incité à suivre la voie de la carrière universitaire. Yan prévoit revenir à l’Université d’Ottawa pour faire sa maîtrise dans le domaine de la logique dans l’espoir de faire un jour un doctorat.

Anne-Martine Doucet

Département des sciences de la Terre et de l’environnement

Passionnée des sciences de la Terre et de l’environnement et capitaine de l’équipe de Frisbee Ultimate de l’Université d’Ottawa, Anne-Martine a plusieurs cordes à son arc.

Lors d’un stage récent au Laboratoire André-E.-Lalonde de spectrométrie de masse par accélérateur, sous la direction du professeur Liam Kieser, Anne-Martine a préparé des échantillons pour l’analyse de radiocarbone, de tritium et d’iode radioactif. Elle est reconnaissante envers le régime coop de lui avoir donné la chance d’acquérir une expérience en sciences environnementales au contact de différentes équipes de recherche.

Pendant ses années à l’Université, Anne-Martine a appris l’importance de maintenir un niveau d’énergie élevé et une attitude positive pour avoir du succès dans ses études et dans les sports. Elle attribue sa réussite au soutien de ses entraîneurs et de ses professeurs, qui lui ont montré comment s’améliorer et grandir en tant qu’étudiante. Après son baccalauréat, elle espère poursuivre ses études aux cycles supérieurs.


Maîtrise

Hayley Tomkins

Département de mathématiques et de statistique

Sous la direction de la professeure Monica Nevins et du professeur Hadi Salmasian, Hayley mène des recherches sur une série de données pouvant être utilisées en cryptographie, appelées fonctions de hachage cryptographique.

Ce type de fonction de hachage est essentiel pour les signatures et l’authentification numériques. Comme étudiante de premier cycle, elle a rédigé trois articles, dont deux ont déjà été publiés et sont basés sur ses travaux menés pendant l’été.  

Un des plus gros obstacles à franchir pour Hayley a été de comprendre que sa valeur ne reposait pas seulement sur ses résultats scolaires. Ses travaux de recherche ont contribué à cette prise de conscience en cultivant son intérêt pour les mathématiques hors du contexte des examens et des travaux faits dans les cours. Hayley a été bénévole pour l’organisme Nova Scotia Math Circles, où elle a fait du mentorat auprès de jeunes élèves. Pour Hayley, insuffler une confiance en soi aux jeunes filles est une priorité, particulièrement dans un domaine où les femmes sont encore sous-représentées.  

Neke Ibeh

Département de biologie

Après un baccalauréat ès sciences en biomathématiques à l’Université Queen’s, Neke a fait une maîtrise ès sciences à l’Université d’Ottawa.

Sous la direction du professeur Stephane Aris-Brosou, Neke a publié un article sur le virus Ebola et son évolution, notamment sur la transmission de la variante 2014 et le taux de mortalité. La pratique de la bio-informatique peut nous aider à élucider des questions complexes en biologie qui aideront les personnes qui luttent contre la maladie.

Avant sa soutenance de thèse, Neke avait déjà décroché un poste permanent de bio-informaticienne au Princess Margaret Cancer Centre à Toronto. Elle mettra à profit de nombreuses compétences développées lors de ses études à la maîtrise, comme ses aptitudes pour le travail dans un contexte interdisciplinaire et la capacité à analyser objectivement son propre travail. Sa carrière comme bio-informaticienne lui permet de relever des défis quotidiennement et d’utiliser ses compétences à la résolution des questions les plus urgentes dans la recherche sur le cancer.


Doctorat

Giulio Vampa

Département de physique

Giulio a mis sur pied de son propre chef une équipe de scientifiques issus de plusieurs établissements pour développer une nouvelle théorie de la formation des matières harmoniques dans les solides et pour expérimenter cette théorie.

Sous la direction du professeur Paul Corkum, ses recherches ont fait avancer la compréhension des interactions laser-matière dans les cristaux. En collaboration avec ses partenaires, Giulio a présenté, grâce à cette nouvelle théorie, une nouvelle approche pour tester la réaction des matériaux. Les recherches doctorales de Giulio ont mené à la publication d’articles majeurs dans les revues Nature et Physical Review Letters.

Pendant ses études doctorales, Giulio a fait preuve d’audace en étudiant un phénomène encore peu exploré qui n’était pas son sujet de thèse initial. Tout au long du processus, Giulio s’est concentré sur une problématique précise sans se disperser sur des questions secondaires. Après la fin de ses études à l’Université d’Ottawa, Giulio a entrepris un stage postdoctoral à l’Université Stanford.

Gwendolyn Bailey

Département de chimie et sciences biomoléculaires

Au cours de ses études doctorales à l’Université d’Ottawa sous la direction de la professeure Deryn Fogg, Gwendolyn a mis au jour des problématiques dans un domaine majeur de la chimie synthétique et catalytique.

Elle en a ensuite exposé clairement les principes mécanistes et développé des solutions pratiques. C’est après avoir découvert les effets transformateurs potentiels des mécanismes de la décomposition catalytique sur les processus industriels, qu’elle a décidé de poursuivre ses études dans ce domaine.

Gwendolyn est considérée comme une mentore très généreuse envers ses pairs et les chercheurs novices, notamment en raison de son leadership spectaculaire au sein de l’équipe de la professeure Fogg et au Département de chimie et sciences biomoléculaires. Sa communication constante avec les étudiants, ses encouragements et ses conseils, nourrit chez eux un enthousiasme pour leur domaine d’études. Elle a d’ailleurs remporté le prix d’assistante d’enseignement de l’année, deux années consécutives.

Abdullah Akbar

Département de chimie et sciences biomoléculaires

Les recherches d’Abdullah dans le groupe du professeur Jeffrey Keillor ont été publiées dans des revues prestigieuses comme Nature Chemical Biology et Oncogene.

Il a été sélectionné pour participer au symposium Gordon Research sur les transglutaminases en Italie. Abdullah a pour objectif de mettre au point un inhibiteur sélectif à petites molécules qui pourrait avoir des effets thérapeutiques. En collaboration avec ses collègues, Abdullah souhaite contribuer à une meilleure compréhension des maladies et à l’amélioration de la santé chez les êtres humains.

Un des domaines de recherche d’Abdullah est la conception, la synthèse et l’évaluation cinétique d’inhibiteurs covalents ciblant la transglutaminase des tissus humains (hTG2). L’enzyme hTG2 joue un rôle dans le développement de deux formes de cancers malins et la désactivation de cette enzyme dans les cellules cancéreuses entraîne une diminution du taux de survie des cellules souches cancéreuses. Abdullah et ses collègues croient que leurs inhibiteurs pourraient aider à cibler les hTG2 lors des traitements contre les cellules souches cancéreuses.

Melissa Anderson

Département des sciences de la Terre et de l’environnement

Melissa est une doctorante accomplie menant une carrière internationale comme exploratrice en milieu océanique avec des centres de recherche situés aux États-Unis,  en Allemagne et en Australie, dans ses domaines de spécialisation que sont la volcanologie et les géosciences marines.

Au cours des deux dernières années, elle a représenté l’Université d’Ottawa et son directeur de recherche, le professeur Mark Hannington, lors de trois expéditions de recherche en mer pour étudier les volcans sous-marins actifs aux îles Canaries dans l’Atlantique Est, dans les îles Mariannes dans le Pacifique Ouest, en Nouvelle-Calédonie orientale et aux Nouvelles-Hébrides. Ses recherches, qui ont été publiées ou acceptées dans trois revues savantes internationales avec comité de lecture, couvrent les domaines de la volcanologie, de la minéralogie et de l’océanographie. 

Au cours de ses études, Melissa a trouvé le temps de faire du mentorat auprès d’élèves d’écoles secondaires dans le cadre d’écoles d’été et de programmes de stage. Elle est également une photographe scientifique reconnue dont le portfolio comporte plusieurs photos primées. 


Stagiaires postdoctoraux

Robert Fickler

Département de physique

Robert s’est donné comme objectif de comprendre le monde physique.

Dans une perspective plus large, les travaux menés dans le cadre de son doctorat portent sur l’intrication des systèmes quantiques à haute définition. Ses recherches postdoctorales,  financées par une bourse de recherche prestigieuse Banting, se concentrent sur l’intrication quantique, où des paires ou des groupes de particules interagissent à un point tel qu’elles deviennent indifférenciées. Ce phénomène, qui diffère d’autres effets physiques, montre que le monde quantique ne peut être confondu avec ce que nous vivons au quotidien. 

Robert a décidé de faire un stage postdoctoral à l’Université d’Ottawa pour plusieurs raisons, notamment pour travailler sous la supervision du professeur Robert Boyd, Chaire d’excellence en recherche du Canada en optique non linéaire quantique. Le jeune chercheur aime aussi l’engagement de l’Université dans le domaine de la photonique quantique comme en témoignent les investissements récents dans les espaces et les équipements de laboratoire au Complexe de recherche avancée, et les possibilités de bâtir de solides collaborations de recherche avec les membres du Centre Max-Planck-Université d’Ottawa en photonique extrême et quantique.  

Diane Orihel

Département de biologie

Diane est une écologiste de l’eau douce qui se penche sur les effets de l’activité humaine sur les écosystèmes aquatiques au moyen d’expériences multidisciplinaires à grande échelle.

Ses recherches postdoctorales, sous la direction des professeurs Jules Blais et Vance Trudeau, étaient axées sur trois thèmes principaux, soit le cycle des nutriments et la prolifération d’algues dans les lacs eutrophes, la contamination par le mercure des réseaux alimentaires aquatiques et la subsistance dans l’environnement des ignifugeants. Diane est aujourd’hui professeure adjointe à l’Université Queen’s, où elle étudie les effets des contaminants issus des sables bitumineux sur les amphibiens.

Diane était boursière postdoctorale Banting et Liber Ero à l’Université d’Ottawa, deux des plus prestigieuses bourses remises à des chercheurs postdoctoraux au Canada. Profondément attachée à l’eau, elle est également reconnue pour sa détermination à préserver le centre de recherche unique au monde de la Région des lacs expérimentaux.

Contact

Université d'Ottawa - Faculté des sciences
Bureau de la recherche
Pavillon Tabaret, pièce 378G et 364D
550, rue Cumberland
Ottawa, ON Canada
K1N 6N5
Tel: (613) 562-5986 et (613) 562-5800 poste 3927